1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle

Feuille de laurier

Feuille de laurier
zoom
Télécharger l'image  
  • Feuille de lauriera
  • Feuille de laurierb
  • Feuilles de saule1
  • Pointes à face plane2
  • Pointe à cran 3
  • Feuilles de laurier4
Feuille de laurier
dimension : H. 28,2 cm
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : cachette de Volgu, Saône-et-Loire
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Feuille de laurier
Feuille de laurier
dimension : H. 28,2 cm
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : cachette de Volgu, Saône-et-Loire
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Feuille de laurier
Feuille de laurier
dimension : H. 28,2 cm
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : cachette de Volgu, Saône-et-Loire
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Feuilles de saule
Feuilles de saule
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : Grotte du Placard, Charente
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Pointes à face plane
Pointes à face plane
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : Grotte du Placard, Charente
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Pointe à cran
dimension : H. 9 cm
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : Grotte du Placard, Charente
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Feuilles de laurier
Feuilles de laurier
dimension : de 6 cm à 10,2 cm de hauteur
matériaux : silex
technique : pierre taillée
provenance : Grotte du Placard, Charente
datation : Solutréen, 20000-18000 av. J.-C.
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée d’Archéologie nationale
Lame utilitaire ou objet de prestige ?

La culture solutréenne, qui s’inscrit dans le Paléolithique supérieur (35000-10000 av. J.-C.), doit son nom au site préhistorique mis au jour en 1866 à la roche de Solutré, en Saône-et-Loire. Les fouilles ont livré des outils en silex d’une qualité étonnante, caractérisés par des formes et une finesse qui leur valent bientôt le nom de feuilles de saule ou de laurier. Quelques années plus tard, à une trentaine de kilomètres de là, à Volgu, des ouvriers découvrent des feuilles de laurier encore plus exceptionnelles, dans ce que l’on interprète comme une cache. Leur nombre précis au moment de la découverte reste incertain, il y en avait au moins une quinzaine, dont celle conservée à Saint-Germain-en-Laye [ image principale ] . Cette trouvaille hors contexte archéologique d’un ensemble d’objets aussi homogènes reste rare au Paléolithique.

UNE INDUSTRIE LITHIQUE SPECTACULAIRE

La matière première

Pour obtenir ces grandes lames de pierre, il faut disposer d’un silex d’excellente qualité. Le silex utilisé à Volgu n’est pas d’origine locale ; il provient de la région de Gien, dans le Loiret. Les Solutréens l’ont donc transporté sur plus de 150 kilomètres. Ce silex sans défaut, à grain fin et homogène, s’est formé dans la craie ; il se présente sous forme de dalles, et sa couleur varie du gris à différentes nuances de brun.

Un façonnage à haut risque

Pour réaliser une feuille de laurier, il fallait d’abord préparer une préforme à partir d’une dalle de silex. Cette opération était sans doute réalisée sur le site même de prélèvement de la matière première. Puis la taille était progressivement affinée à l’aide d’un percuteur doux, probablement en bois de cervidé. La phase finale, très délicate, consistait à obtenir des éclats plats et très fins par pression ou par percussion [ détail b ]. On pouvait chauffer la pierre pour faciliter l’opération. Ces retouches envahissent toute la surface de la feuille ; plus celle-ci est amincie, plus le risque de cassure est grand. À Volgu, la taille et le procédé ont été poussés à l’extrême.

Les chasseurs-cueilleurs solutréens ont réalisé des prouesses dans la taille du silex grâce à cette retouche bien particulière dite « en pelure ». Hormis les pointes en forme de feuille de laurier telles celles de Volgu ou en forme de feuille de saule [ image 1 ], cette retouche concerne aussi les pointes à face plane [ image 2 ] et les pointes à cran [ image 3 ] qui complètent la panoplie classique du Paléolithique supérieur avec des grattoirs, des burins, des perçoirs.

La FONCTION des feuilles de laurier

Les dimensions des feuilles de laurier de Volgu sont impressionnantes : de 23 à 35 cm de longueur pour 6 à 8,8 cm de largeur et seulement 6 à 8 mm d’épaisseur. Ailleurs elles sont plus petites, certaines réduites à 3 cm de long seulement [ image 3 ]. Si ces dernières sont interprétées comme des pointes de projectile, les plus grandes sont considérées comme des lames de couteau, très utiles aux chasseurs pour dépecer et découper le gibier, alors composé principalement de rennes, chevaux, mammouths et chamois. Les hampes et les manches de ces armes, probablement réalisés dans des matières végétales, ne se sont pas conservés. À l’origine, leur fixation était assurée par des tendons ou des colles végétales comme la résine de pin. À Volgu, aucune trace d’utilisation évidente n’a été remarquée sur les lames, et leurs bords sont si fins qu’il serait impossible de les réaffûter après plusieurs usages. Elles semblent ne jamais avoir servi.

VIRTUOSITÉ ET PRESTIGE ?

Ces longues lames d’une finesse incroyable ne pouvaient être employées sans se briser. Pourquoi donc ont-elles été taillées ? Faut-il leur accorder une valeur symbolique ? Pour certains archéologues, la taille de ces feuilles correspond à la volonté de démontrer un savoir-faire. Par ailleurs, on a retrouvé quantité de feuilles de laurier brisées volontairement, peut-être par dépit suite à une erreur de taille. La qualité de la matière première importe aussi. Il s’agit d’une autre forme de compétence qui exige de connaître les lieux d’approvisionnement et les propriétés de chaque type de silex.

Ainsi, à travers la qualité de leur armement, les Solutréens exposaient peut-être leurs qualités personnelles et se faisaient reconnaître en tant que grands chasseurs et tailleurs hors pair. Et de cette reconnaissance, de ce respect mutuel, pouvaient naître des échanges fructueux entre les groupes.

La culture solutréenne, localisée dans la moitié sud de la France et dans la péninsule Ibérique, apparaît d’une grande originalité. Avec son outillage perfectionné à l’extrême, on atteint l’apogée de la taille du silex.

Christine Vève

Permalien : http://panoramadelart.com/feuillelaurier

Publié le 03/04/2014

haut de page

ressources internet

  1. Un article de Pierre-Yves Demars : « Le solutréen de Laugerie-Haute (Périgord). Chronologie et matière première » sur Persee.fr
    http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/pal_1262-3075_1995_sup_1_
  2. Généralités sur la culture solutréenne. Marcel Otte. Belgique
    http://www.voh.fr/front/notice?id=9b0a49a6-36a5-4150-ac88-924b100ffcb4
  3. Communiqué de presse de l’Inrap, sur la fouille d’un campement préhistorique solutréen à Boulazac (Dordogne)
    http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-14
  4. Un reportage « Un campement de chasseurs solutréens en Dordogne », montrant notamment les principes de taille du silex
    http://www.images-archeologie.fr/Accueil/Recherche/p-11-lg0-notice-VIDEO-Un-camp
  5. Un site général sur la préhistoire, présentant les cultures européennes de – 40 000 à – 10 000
    http://ma.prehistoire.free.fr/euroculture.htm
  6. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

haut de page

laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !




* mentions obligatoires. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers