1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle

Composition aux trois figures Fernand Léger (1881-1955)

Composition aux trois figures
  • Composition aux trois figuresa
  • Femme couchée1
  • Elément mécanique2
  • La Joconde aux clés3
  • Contrastes de formes4
  • Contrastes d’objets5
  • Les Constructeurs6
Composition aux trois figures
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 128 x 230 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1932
lieu de conservation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou
Composition aux trois figures
Composition aux trois figures
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 128 x 230 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1932
lieu de conservation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou
Femme couchée
Femme couchée
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 73 x 100 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1913
lieu de conservation : Villeneuve d’Ascq, musée d’art moderne
Elément mécanique
Elément mécanique
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 146 x 97 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1924
lieu de conservation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou
La Joconde aux clés
La Joconde aux clés
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 91 x 72 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1930
lieu de conservation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou
Contrastes de formes
Contrastes de formes
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 100 x 81 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1913
lieu de conservation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou
Contrastes d’objets
Contrastes d’objets
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 97 x 130 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1930
lieu de conservation : Biot, musée national Fernand Léger
Les Constructeurs
Les Constructeurs
auteur(s) : Fernand Léger (1881 – 1955)
dimension : 300 x 280 cm
technique : Huile sur toile
lieu de conservation : Biot, musée national Fernand Léger

Une grande toile peuplée de figures sans histoire

Composition aux trois figures [ image principale ] associe tout en les opposant la représentation de trois jeunes femmes nues sur la gauche et celle d’objets, une échelle et une corde, qui forment sur la droite une nature morte. Avec leurs regards inexpressifs qui jamais ne se croisent, leur pose statique que leurs gestes ne parviennent pas à animer, ces personnages ne racontent aucune histoire. Dans l’œuvre peint de Fernand Léger, ce tableau est représentatif d’une phase nouvelle marquée par le retour de la figure sur des toiles de très grand format. Auparavant, dans les années 1910, Léger avait été de ces artistes cubistes qui déconstruisaient la figure jusqu’à en faire un assemblage géométrique abstrait [ image 01 ]. Puis, dans les années 1920, il avait été fasciné par les machines [ image 02 ] et les objets du quotidien. Ainsi un trousseau de clés, en gros plan, était-il à ses yeux aussi important, sinon plus, que La Joconde, icône de l’art occidental [ image 03 ]. En revenant dans les années 1930 à une certaine forme de réalisme, Léger entend toucher un public plus large, sans se montrer pour autant tributaire d’une narration. Il traite la figure humaine comme un objet dont les formes lui permettent un exercice de pure peinture grâce auquel il peut exprimer sa modernité.

Une poésie contrastée de formes et de couleurs

Composition aux trois figures se distingue par la force des oppositions : les êtres animés d’un côté, la nature morte de l’autre ; la grisaille sur le jaune éclatant du fond ; les volumes des figures et des objets sur la couleur en aplat. Bien que cette peinture marque une nouvelle phase dans son œuvre, Léger poursuit avec elle la recherche esthétique qui l’anime depuis ses plus jeunes années et peut se résumer du seul mot de « contrastes ». Ce terme revient à plusieurs reprises dans le titre de ses œuvres, aussi bien celles des années 1910 [ image 04 ] que celles des années 1930 [ image 05 ] . Avec ses pinceaux, Léger écrit un poème visuel dont la force réside dans le jeu contrasté des formes et des couleurs. Il ressent d’ailleurs la couleur comme « une nécessité vitale ». Il écrit lui-même qu’elle est « une matière première indispensable à la vie, comme l’eau et le feu ». Sa peinture cherche donc à répondre à un besoin fondamental qu’il juge universel. Parallèlement, Léger ne cesse de s’insurger contre un art élitiste : « le passage doit s’ouvrir entre l’artiste moderne et le peuple », proclame-t-il en 1936.

Fernand Léger, un artiste engagé du côté des masses populaires

Attentif à la société dans laquelle il vit, à ses évolutions, à ses nouveaux besoins, Léger fait preuve dès les années 1930 de convictions politiques affirmées qui le conduiront à adhérer au parti communiste français après la Seconde Guerre mondiale. Composition aux trois figures, emblème de ses idées progressistes, est acheté par l’État français en 1936, au moment où une coalition de partis de gauche accède au pouvoir et déclare sa volonté de faire entrer les artistes d’avant-garde dans les collections publiques. L’homme, son éducation et ses conditions de vie sont au cœur de la pensée sociale de Léger. L’artiste cherche à convertir le peuple à la modernité de sa peinture et à mettre son art au service de l’habitat, une double ambition qui l’incite à se rapprocher d’architectes à la pointe du mouvement moderne, comme Le Corbusier, avec lequel il se lie d’amitié et entreprend plusieurs voyages. Tandis que Le Corbusier expose dans son atelier une tapisserie tissée d’après Composition aux trois figures, Léger, dans les années 1950, rend hommage aux constructeurs [ image 06 ] et à leur travail, dont il admire la dimension collective.

Exposition "Dix chefs-d'oeuvre de la peinture française", Musée National de la Chine, Pékin, 12 avril - 15 juin 2014

Permalien : http://panoramadelart.com/leger-composition-3figures

Publié le 27/08/2014

haut de page

glossaire

Composition :
Manière de disposer des figures, des motifs ou des couleurs dans l’élaboration d’une œuvre.
Grisaille :
Peinture monochrome qui joue sur les nuances de noir et de gris afin de représenter les volumes. Dans l’art du vitrail, la grisaille désigne plus particulièrement le mélange utilisé pour réaliser le contour des figures et de certains détails.
Tapisserie :
Ouvrage textile tissé à la main sur une lice.
haut de page

laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !




* mentions obligatoires. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers