Liberté (poème de Paul Éluard) | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Liberté (poème de Paul Éluard) Jean Lurçat (1892-1966)

Jean Lurçat (1892-1966), Liberté (poème de Paul Éluard). 1943, tapisserie en laine 4 fils 8/10 au cm (basse-lisse, tissée par les ateliers Goubely à Aubusson, Creuse), 283 × 330,5 cm. Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (no inv. AM 427 OA)
  • Liberté (poème de Paul Éluard)a
  • Le Jardin des coqs1
  • Liberté, poème de Paul Éluard2
Liberté (poème de Paul Éluard)
auteur(s) : Jean Lurçat (1892-1966), d’après le poème Liberté de Paul Éluard (1895-1952), tapisserie tissée par les ateliers Goubely à Aubusson (Creuse)
dimension : H. 283 cm ; L. 330,5 cm
matériaux : laine 4 fils 8/10 au cm
technique : tapisserie (basse-lisse)
provenance : achat 1946
datation : 1943
lieu de conservation : Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (MNAM-CCI)
Jean Lurçat (1892-1966), Liberté (poème de Paul Éluard). 1943, tapisserie en laine 4 fils 8/10 au cm (basse-lisse, tissée par les ateliers Goubely à Aubusson, Creuse), 283 × 330,5 cm. Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (no inv. AM 427 OA)
Liberté (poème de Paul Éluard)
auteur(s) : Jean Lurçat (1892-1966), d’après le poème Liberté de Paul Éluard (1895-1952), tapisserie tissée par les ateliers Goubely à Aubusson (Creuse)
dimension : H. 283 cm ; L. 330,5 cm
matériaux : laine 4 fils 8/10 au cm
technique : tapisserie (basse-lisse)
provenance : achat 1946
datation : 1943
lieu de conservation : Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (MNAM-CCI)
Jean Lurçat (1892-1966), Le Jardin des coqs. 1939-1940, tapisserie en laine (tissée par les ateliers Tabard à Aubusson, Creuse), 247 × 291,5 cm. Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (no inv. AM 366 OA)
Le Jardin des coqs
auteur(s) : Jean Lurçat (1892-1966), tapisserie tissée par les ateliers Tabard à Aubusson (Creuse)
dimension : H. 247 cm ; L. 291,5 cm
matériaux : laine
technique : tapisserie
provenance : acquisition 1940 ; attribution au musée national d’Art moderne 1942
datation : 1939-1940
lieu de conservation : Paris, Centre Pompidou – musée national d’Art moderne – Centre de création industrielle (MNAM-CCI)
Fernand Léger (1881-1955), Liberté, poème de Paul Éluard. Avril 1963, tapisserie (tissée par les ateliers Tabard à Aubusson, Creuse ; d’après une illustration de Fernand Léger pour une sérigraphie tirée en 250 exemplaires par les éditions Seghers en 1953), 144 × 541 cm. Biot, musée national Fernand-Léger (no inv. MNFL02071)
Liberté, poème de Paul Éluard
auteur(s) : Fernand Léger (1881-1955), d’après le poème Liberté de Paul Éluard (1895-1952) et une illustration de Fernand Léger pour une sérigraphie tirée en 250 exemplaires par les éditions Seghers en 1953, tapisserie tissée par les ateliers Tabard à Aubusson (Creus
dimension : H. 144 cm ; L. 541 cm
technique : tapisserie
datation : avril 1963
lieu de conservation : Biot, musée national Fernand-Léger

Comment Jean Lurçat renouvelle-t-il l’art de la tapisserie, tout en faisant acte de résistance durant la Seconde Guerre mondiale ?

Cette tapisserie image principale témoigne de l’engagement de Jean Lurçat dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale, habité par l’espoir de voir la France libérée de l’occupation nazie. Elle est inspirée du poème de Paul Éluard, Liberté.

 

Un message de liberté en pleine Occupation

Sur un fond de couleur jaune, au milieu des nuages et des étoiles, deux astres occupent le centre de la composition et forment comme une éclipse.

L’un, jaune à grands rayons rouges et jaunes, est dominé par un coq. Celui-ci, symbole de la France et de la vigilance, incarne la victoire espérée. Il peut être assimilé à un coq de bruyère, et pourrait faire allusion au pseudonyme de Jean Lurçat dans la Résistance, Capitaine Bruyère, du nom de sa ville natale dans les Vosges. On retrouve d’ailleurs le motif du coq dans plusieurs de ses cartons de tapisserie image 1.

L’autre astre, plus petit et sombre, constellé de crânes et en partie caché par le premier, symbolise la France occupée.

La composition est encadrée d’une bordure rouge parsemée d’étoiles et de soleils.

Le premier astre est divisé en quatre compartiments. Les deux situés en partie haute sont décorés, celui de gauche de branchages et celui de droite de frises de petits coqs, sous lesquelles apparaissent les mots « pour te connaître » et « pour te nommer ». Les deux compartiments en partie basse sont également ornés : celui de gauche présente un poing tenant fermement une torche allumée, le flambeau de la liberté, tandis que celui de droite contient le mot « liberté », titre du poème de Paul Éluard.

En haut à gauche de la tapisserie est tissée la strophe suivante :

Sur les formes scintillantes

Sur les cloches des couleurs

Sur la vérité physique

J’écris ton nom

Et, en bas à gauche :

Sur la mousse des nuages

Sur les sueurs de l’orage

Sur la pluie épaisse et fade

J’écris ton nom

 

Deux résistants

Jean Lurçat et Paul Éluard font partie de ces hommes qui ont connu les deux guerres mondiales. Ils s’engagent chacun par leur art contre l’occupant allemand – Jean Lurçat rejoindra même le maquis en 1944. L’un compose des poèmes, l’autre réalise des cartons de tapisserie.

Paul Éluard avait d’abord composé le poème Liberté à l’intention d’une femme aimée, à la manière d’une chanson, avec un refrain pour mieux le mémoriser. Mais, au cours de l’écriture, le nom de cette femme a systématiquement été remplacé par le mot « liberté ». Ce poème fait partie d’un recueil engagé, intitulé Poésie et liberté, publié clandestinement en 1942 et investi d’un symbole particulier, car il avait été parachuté par la Royal Air Force en France.

Jean Lurçat avait, quant à lui, déjà réalisé un travail similaire sur un poème de Guillaume Apollinaire, Es la verdad (C’est la vérité), en rapport avec la guerre d’Espagne.

Jean Lurçat commence le projet Liberté dans son atelier de Lanzac, dans le Lot, avant que la tapisserie ne soit tissée à Aubusson en 1943. Le travail des lissiers est alors surveillé par les Allemands mais, la tapisserie étant tissée à l’envers, ils ne peuvent lire le texte de Paul Éluard ni le comprendre. Cinq exemplaires de la tapisserie seront réalisés dans les ateliers Goubely, et deux dans les ateliers Picaud en 1952, année de la mort de Paul Éluard, avec quelques variantes.

 

Jean Lurçat et l’art de la tapisserie

Jean Lurçat s’intéresse au décor textile dès 1917. Sa mère puis Marthe Hennebert, sa première épouse, réalisent des canevas à partir de ses compositions.

L’été 1938, il découvre la tenture de l’Apocalypse à Angers, chef-d’œuvre de la tapisserie médiévale, qui le marque profondément.

En 1939, il s’installe à Aubusson. Ce grand centre de la tapisserie, ancienne manufacture royale, avait été très touché par la crise de 1929. Avec Marcel Gromaire et Pierre Dubreuil, Jean Lurçat est chargé par les pouvoirs publics de redémarrer la production et de renouveler l’art de la tapisserie en le modernisant.

De là, dans une logique de rationalisation, découlent quelques principes : limiter le nombre de couleurs, numéroter les couleurs sur les cartons, utiliser des points plus larges. Jean Lurçat, Marcel Gromaire et Pierre Dubreuil reviennent ainsi aux techniques plus simples du Moyen Âge. Le dessin de Jean Lurçat est clair et bien lisible, à la différence de ce qui se faisait depuis le XVIe siècle, lorsque la tapisserie cherchait à imiter la peinture. C’est le peintre qui s’adapte à l’art des lissiers, et non le contraire.

 

Ainsi, littérature et arts plastiques sont associés dans cette œuvre pour délivrer un message engagé.

En 1945, Jean Lurçat réalisera d’autres cartons pour Aubusson avec des extraits de poèmes de Robert Desnos, mort en déportation : Résistance et Hommage aux morts de la Résistance.

Par la suite, le poème de Paul Éluard a continué à inspirer les arts plastiques. Fernand Léger en fera une illustration, qu’il transposera en tapisserie image 2 dix ans plus tard.

Christine Bourdeaux

Permalien : https://panoramadelart.com/Liberte-eluard-lurcat-tapisserie

Publié le 22/04/2020

haut de page

ressources internet

  1. La comparaison de deux versions de la tapisserie, celle de 1943 et celle de 1952
    http://www.saintrapt.com/aubusson/2015/01/16/liberte-tapisserie-de-jean-lurcat-1
  2. Une biographie de Jean Lurçat
    www.fondation-lurcat.fr/jean-lurcat
  3. Un dossier sur l’œuvre à télécharger sur le site internet du musée Jean-Lurçat et de la Tapisserie contemporaine à Angers
    http://musees.angers.fr/fileadmin/plugin/tx_dcddownloads/liberte-compressed.pdf
  4. Le texte complet du poème Liberté de Paul Éluard
    https://www.poetica.fr/poeme-279/liberte-paul-eluard/
  5. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Aubusson :
Depuis la fin du Moyen Âge, des tapisseries sont tissées à Aubusson. Colbert, ministre de Louis XIV, y crée en 1665 une Manufacture royale. Spécialisée dans le tissage de basse lisse, elle produit des œuvres moins prestigieuses que celles de la Manufacture royale des Gobelins, à destination d’une clientèle plus large.
Carton :
Grand dessin qui sert de modèle pour la réalisation d'œuvres d’envergure : peintures, vitraux et tapisseries.
Composition :
Manière de disposer des figures, des motifs ou des couleurs dans l’élaboration d’une œuvre.
Tapisserie :
Ouvrage textile tissé à la main sur une lice.
Tenture :
Ensemble de plusieurs tapisseries, formant un cycle autour d’un thème central.
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !




* mentions obligatoires. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers