Le Miracle | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Le Miracle Panneau central du cycle La Légende de saint Hubert Maurice Denis (1870-1943)

Le Miracle Maurice Denis (1870-1943)
  • Le Miraclea
  • Le Miracleb
  • Le Miraclec
  • Le Miracled
  • Le Chemin de la vie1
  • Le Départ2
  • Le Lâcher des chiens3
  • Le Bien-aller4
  • Le Défaut5
  • Le Défaut6
  • La Chasse infernale7
  • L’Arrivée à l’ermitage8
Le Miracle
Panneau central du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 212 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Miracle Maurice Denis (1870-1943)
Le Miracle
Panneau central du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 212 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Miracle Les trois anges sonnant du cor Maurice Denis (1870-1943)
Le Miracle
Panneau central du cycle La Légende de saint-Hubert ; détail des trois anges
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 212 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Miracle Saint Hubert Maurice Denis (1870-1943)
Le Miracle
Panneau central du cycle La Légende de saint Hubert ; détail de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 212 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Miracle Le cerf Maurice Denis (1870-1943)
Le Miracle
Panneau central du cycle La Légende de saint Hubert ; détail du cerf
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 212 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Chemin de la vie Henri Carot (1850-1919) et Maurice Denis (1870-1943)
Le Chemin de la vie
auteur(s) : Henri Carot (1850-1919) et Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 305 cm ; L. 100 cm
matériaux : verre
technique : vitrail
datation : 1895
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Départ Maurice Denis (1870-1943)
Le Départ
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Lâcher des chiens Maurice Denis (1870-1943)
Le Lâcher des chiens
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Bien-aller Maurice Denis (1870-1943)
Le Bien-aller
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Défaut Maurice Denis (1870-1943)
Le Défaut
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Le Défaut détail Maurice Denis et son épouse Maurice Denis (1870-1943)
Le Défaut
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert ; détail de Maurice Denis et son épouse, à gauche
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
La Chasse infernale Maurice Denis (1870-1943)
La Chasse infernale
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
L’Arrivée à l’ermitage Maurice Denis (1870-1943)
L’Arrivée à l’ermitage
Panneau du cycle La Légende de saint Hubert
auteur(s) : Maurice Denis (1870-1943)
dimension : H. 225 cm ; L. 175 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1897
lieu de conservation : Saint-Germain-en-Laye, musée départemental Maurice-Denis – le Prieuré
Comment traiter du sacré dans la peinture moderne ?

Ce tableau, intitulé Le Miracle image a, est le panneau central du cycle pictural La Légende de saint Hubert, commandé en 1895 à Maurice Denis par le baron Denys Cochin pour son hôtel particulier rue de Babylone à Paris. Passionné de peinture, celui-ci encourage depuis deux ans déjà le jeune artiste par ses achats et ses commandes. C’est le premier grand ensemble décoratif du peintre, qui est alors à un tournant de sa carrière.

Le « Nabi aux belles icônes »

Surnommé ainsi en raison de son goût pour la peinture religieuse, Maurice Denis a 25 ans quand il reçoit cette commande. Il est le théoricien des Nabis, un groupe de jeunes artistes souhaitant revenir à la tradition monumentale et narrative de la peinture, ne pas se cantonner aux tableaux de chevalet mais « peindre des murs » comme au Moyen Âge et à la Renaissance.

Profondément croyant, Maurice Denis cherche aussi à exprimer une recherche spirituelle, et évolue vers le symbolisme. Pour lui, le style doit mettre en valeur le message de l’œuvre. Denys Cochin, qui le soutient alors, lui avait déjà commandé un vitrail, Le Chemin de la vie image 1, pour le bureau de son hôtel particulier. La Légende de saint Hubert permet au peintre de persévérer dans cette voie.

Denys Cochin, un grand bourgeois parisien

Le thème de saint Hubert, patron des chasseurs, est suggéré à Maurice Denis par le baron Cochin. Intellectuel et homme politique, il appartient à une grande famille française qui a fondé au XVIIIe siècle l’hôpital parisien du même nom. Collectionneur et mécène, il est aussi un grand amateur de chasse à courre. Autrefois privilège de l’aristocratie, la vénerie connaît un regain de faveur au XIXe siècle auprès d’amateurs fortunés comme le baron Cochin. Mais, pour celui-ci, elle est plus qu’un simple passe-temps ou un sport : elle contient une dimension spirituelle. « Cette tension vers un objet, cet oubli absolu des circonstances environnantes et des obstacles, sont des sentiments qu’on éprouve à la poursuite d’une idée comme à la poursuite d’une bête », écrit-il à Maurice Denis. C’est cet aspect qui l’amène à passer cette commande au jeune peintre qui, comme lui, « aime le symbole ».

Un grand décor mural

Pour réaliser le cycle pictural qui lui est commandé, Maurice Denis doit tenir compte des contraintes du bureau, une pièce rectangulaire, étroite (5,50 × 2,20 m) mais très haute de plafond. Elle est éclairée sur un petit côté par la fenêtre où se trouve le vitrail du Chemin de la vie. Le peintre doit décorer la partie haute des murs, au-dessus des meubles, ainsi que le plafond, couvert d’une immense toile. À cause du manque de recul qui empêche d’avoir une vision d’ensemble, il scinde sa composition en sept panneaux. Six occupent les murs latéraux, tandis que le panneau du Miracle, un peu plus large, est placé sur le mur du fond, face à la fenêtre.

L’ensemble se lit de gauche à droite. Pour accentuer l’impression d’espace, sur chaque toile, un premier plan sombre contraste avec un arrière-plan lumineux ; la ligne d’horizon est placée très haut, et le faîte des arbres est caché.

Maurice Denis consacre deux ans à cette œuvre, terminée en 1897.

Avant la révélation divine

Les trois premiers panneaux, sur le mur de gauche, sont marqués par des lignes ascendantes et des couleurs chaudes qui conduisent au Miracle.

Dans Le Départ image 2, qui ouvre le cycle, Denys Cochin, à cheval, tourne son regard vers le spectateur. Il est suivi par son épouse et leurs enfants. La lumière claire du matin, l’élégance des personnages, l’harmonie de la composition expriment le calme et la sérénité. Puis, dans Le Lâcher des chiens image 3, le cerf a été repéré ; le rythme s’accélère, les lignes courbes de la composition expriment l’excitation des chasseurs qui s’élancent. Enfin, dans Le Bien-aller image 4, les chiens poursuivent le cerf qui s’enfonce dans la forêt ; le sol et les branches des arbres ondulent comme des flammes dans une lumière crépusculaire.

La conversion de saint Hubert

Le panneau du Miracle est le seul à représenter la légende de saint Hubert, un jeune seigneur qui vivait dans les Ardennes au VIIe-VIIIe siècle. Au cours d’une chasse, il voit lui apparaître un cerf magnifique présentant un crucifix entre ses bois et à travers lequel le Christ s’exprime. Hubert est converti par cette apparition divine : il se fait baptiser, consacre sa vie à Dieu et devient évêque de Maastricht. Il est canonisé en 743 et, au XVe siècle, supplante saint Eustache comme patron des chasseurs.

Au centre de la toile se dresse un grand arbre dont le tronc puissant, qui cache le soleil couchant, permet d’organiser une composition symétrique et de répartir les personnages. Au premier plan, dans l’ombre, trois jeunes gens, en costume de chasse, sonnent du cor image b. Leur auréole indique que ce sont des anges, qui répondent à ceux que Maurice Denis a peints au plafond de la pièce. Sur la gauche, saint Hubert, lui aussi auréolé, les mains jointes en prière, est touché par la grâce divine image c. À son cheval cabré répond le cerf agenouillé. Il porte un grand crucifix resplendissant, dont la lumière éclaire tout le plan intermédiaire, suggérant le surnaturel image d. À l’arrière-plan, la masse compacte de la forêt forme une grande courbe qui clôt la scène, et la lumière du soleil couchant se reflète dans le lac. Les formes sont simplifiées, les couleurs posées en aplats, l’atmosphère recueillie.

Après Le Miracle : la damnation ou le salut

Pour saint Hubert, la quête est terminée ; la chasse continue sans lui. Dans Le Défaut image 5, chasseurs et chiens tournent en rond à la recherche du cerf dont la trace a été perdue. Maurice Denis s’associe à ce moment de doute en se représentant à gauche, son carnet de dessin à la main, près de son épouse Marthe image 6. Puis la folle poursuite de La Chasse infernale image 7 symbolise l’égarement des hommes entraînés par leurs passions. Mais le dernier panneau image 8, L’Arrivée à l’ermitage, résume toute la problématique du cycle : il montre la famille Cochin sauvée par sa foi, rassemblée en prière devant l’ermitage où les accueille saint Hubert en évêque, tandis que les participants de la chasse à courre disparaissent dans les entrailles de la terre.

Cet ensemble exceptionnel a heureusement échappé à la dispersion et se trouve aujourd’hui conservé au musée Maurice-Denis, installé dans la maison du peintre à Saint-Germain-en-Laye, la ville où il a passé une grande partie de sa vie.

Françoise Besson

Permalien : https://panoramadelart.com/denis-miracle-saint-hubert

Publié le 08/02/2019

haut de page

ressources internet

  1. Le site du musée Maurice-Denis à Saint-Germain-en-Laye
    http://www.musee-mauricedenis.fr/
  2. La présentation détaillée de l’exposition « Maurice Denis » présentée au musée d’Orsay du 31 octobre 2006 au 21 janvier 2007
    https://www.musee-orsay.fr/fr/evenements/expositions/archives/presentation-detai
  3. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Nabi :
Mot d’origine hébraïque signifiant « prophète ». Il désigne un groupe d’artistes postimpressionnistes, à la recherche d’une peinture nouvelle. Rassemblés à partir de 1888 autour de Paul Sérusier, les nabis partagent une esthétique faite de formes épurées, d’aplats de couleur, de contours, et parfois un certain sens du symbolisme et de la religiosité. Par ses écrits, le peintre Maurice Denis ne tarde pas à en devenir le théoricien. Sa formule, « un tableau […] est essentiellement une surface plane recouverte de couleurs en un certain ordre assemblées », traduit bien l’esprit de synthèse qui anime les nabis.
Symbolisme :
Mouvement littéraire et artistique de la fin du XIXe siècle dont les adeptes préféraient l’évocation du monde de l’esprit à la description de la réalité.
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !




* mentions obligatoires. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers