Pierre de Rosette | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Pierre de Rosette

Pierre de Rosette. Provient du fort Jullien, à Rosette (Égypte). 196 av. J.-C., gravure (granodiorite), 112,3 × 75,7 × 28,4 cm. Royaume-Uni, Londres, The British Museum (EA24)
  • Pierre de Rosettea
  • Jean-François Champollion (1790-1832), égyptologue1
  • Carte géographie de l'Egypte. Rosette2
  • Carte géographie de l'Egypte dans le monde3
  • Environs de Rosette. Vue de l’embouchure du Nil4
  • Applique5
Pierre de Rosette
dimension : H. 112,3 cm ; L. 75,7 cm ; P. 28,4 cm
matériaux : granodiorite
provenance : Égypte, Rosette, fort Jullien
datation : 196 av. J.-C.
lieu de conservation : Royaume-Uni, Londres, The British Museum
Pierre de Rosette. Provient du fort Jullien, à Rosette (Égypte). 196 av. J.-C., gravure (granodiorite), 112,3 × 75,7 × 28,4 cm. Royaume-Uni, Londres, The British Museum (EA24)
Pierre de Rosette
dimension : H. 112,3 cm ; L. 75,7 cm ; P. 28,4 cm
matériaux : granodiorite
provenance : Égypte, Rosette, fort Jullien
datation : 196 av. J.-C.
lieu de conservation : Royaume-Uni, Londres, The British Museum
Léon Cogniet (1794-1880), Jean-François Champollion (1790-1832), égyptologue. 1831, peinture (huile sur toile), 73,5 × 60 cm. Paris, musée du Louvre (INV 3294)
Jean-François Champollion (1790-1832), égyptologue
auteur(s) : Léon Cogniet (1794-1880)
dimension : H. 73,5 cm ; L. 60 cm
matériaux : huile sur toile
technique : peinture
datation : 1831
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Carte géographie de l'Egypte. Localisation de Rosette
Carte géographie de l'Egypte. Rosette
Carte géographie de l'Egypte dans le monde
Carte géographie de l'Egypte dans le monde
Charles-Louis Balzac (1752-1820), Environs de Rosette. Vue de l’embouchure du Nil. Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française : état moderne, 1809, tome I, planche LXXXI. Entre 1798 et 1809, dessin (lavis d’encre et crayon sur papier), 35,6 × 62,1 cm. Paris, Bibliothèque nationale de France (UB-181 (B BIS)-FT 4)
Environs de Rosette. Vue de l’embouchure du Nil
Description de l’Égypte ou Recueil des observations et des recherches qui ont été faites en Égypte pendant l’expédition de l’armée française : état moderne, 1809, tome I, planche LXXXI
auteur(s) : Charles-Louis Balzac (1752-1820)
dimension : H. 35,6 cm ; L. 62,1 cm
matériaux : lavis d’encre et crayon sur papier
technique : dessin
datation : entre 1798 et 1809
lieu de conservation : Paris, Bibliothèque nationale de France
Applique. Élément d’incrustation d’architecture présentant un cartouche portant le nom du pharaon Séthi Ier. Provient de Qantir (ancienne Pi-Ramsès ; Égypte). Règne de Séthi Ier (1294-1279 av. J.-C.), céramique (faïence siliceuse), 25,8 × 12,3 × 2 cm. Paris, musée du Louvre (E 11518 86)
Applique
Élément d’incrustation d’architecture présentant un cartouche portant le nom du pharaon Séthi Ier
dimension : H. 25,8 cm ; L. 12,3 cm ; P. 2 cm
matériaux : faïence siliceuse
technique : céramique
provenance : Égypte, Qantir (ancienne Pi-Ramsès)
datation : règne de Séthi Ier (1294-1279 av. J.-C.)
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Pourquoi la pierre de Rosette est-elle aussi célèbre ? Quelle est son importance dans le déchiffrement des hiéroglyphes ?

Cette pierre gravée en granodiorite image principale, qui pèse 762 kg et mesure 112,3 cm de haut, est le fragment d’une stèle dont la hauteur est estimée à près de 150 cm. Présentant le même texte en trois écritures différentes, elle est connue pour avoir été décisive dans le déchiffrement des hiéroglyphes par Jean-François Champollion (1790-1832) image 1 au XIXe siècle.

Découverte

La pierre de Rosette est découverte le 15 juillet 1799 par Pierre-François-Xavier Bouchard (1771-1822), soldat français de la campagne d’Égypte de Bonaparte, dans la ville de Rosette (Rachid en arabe), située dans le delta du Nil image 3 image 2 image 4. Elle avait été utilisée comme matériau de construction pour le fort Jullien.

Trois mois après sa découverte, un journaliste la présente comme la clé possible du déchiffrement des hiéroglyphes. Immédiatement, des copies par autographie des inscriptions et des moulages de la pierre sont réalisés et mis en circulation.

Récupérée par les Anglais après la capitulation de l’armée française de 1801, la pierre de Rosette entre dans les collections du British Museum, à Londres, où elle est exposée depuis 1802.

Trois écritures et un texte méconnu

Ce fameux texte est un décret édicté par le pharaon Ptolémée V le 27 mars 196 av. J.-C. Il est rédigé sur la pierre en trois écritures distinctes, hiéroglyphes, démotique et grec, qui ne transcrivent en réalité que deux langues, l’égyptien et le grec. Les trois versions du texte sont fragmentaires, essentiellement celle en hiéroglyphes : la partie supérieure de la stèle, soit environ quinze lignes, est manquante.

En 196 av. J.-C., règnent sur l’Égypte les Lagides, dont le pouvoir est mis à mal par des assassinats et des révoltes. Pour restaurer le pouvoir de sa dynastie, le jeune pharaon Ptolémée V, âgé de 13 ans, offre de l’argent et du grain aux temples, allège les taxes, gracie des prisonniers… En échange, les temples s’engagent à le vénérer comme un dieu par des rituels, des fêtes en son honneur et des statues à son effigie, auprès desquelles est dressé ce décret relatant cet échange de bons procédés.

Quel rôle dans le déchiffrement des hiéroglyphes ?

Dès l’Antiquité, de nombreux savants ont tenté de déchiffrer l’écriture hiéroglyphique, sans y parvenir. Les premiers progrès ne remontent qu’à la seconde moitié du XVIIIe siècle : Jean-Jacques Barthélemy (1716-1795) comprend que les inscriptions entourées d’une forme ovale désignent le nom des pharaons, et les nomme cartouches image 5.

À sa découverte, la pierre de Rosette suscite l’intérêt de nombreux savants qui, par leurs travaux, permettent de faire avancer la recherche : Antoine-Isaac Silvestre de Sacy (1758-1838) identifie ainsi cinq noms de pharaons sur la stèle, tandis que Thomas Young (1773-1829), repérant la similitude entre le démotique et les hiéroglyphes, parvient à traduire une centaine de mots. C’est sans doute grâce à son immense culture – il connaît une vingtaine de langues, du sanscrit au perse – et à l’innombrable documentation fournie par son frère Jacques-Joseph que Champollion parvient à trouver la clé de compréhension du déchiffrement des hiéroglyphes. Le 14 septembre 1822, après plus de quatre années de travail acharné, il s’exclame : « Je tiens mon affaire ! » Si l’attention de tous se portait sur les noms des souverains inscrits sur la pierre, c’est finalement en comparant ceux-ci à d’autres cartouches que Champollion a compris la subtilité qui a rendu cette langue si difficile à déchiffrer : les hiéroglyphes peuvent être non seulement des idéogrammes, mais aussi des phonogrammes. Grâce à sa découverte, les hiéroglyphes et le démotique ont pu être déchiffrés. Le savant n’a pourtant travaillé que sur des copies de la pierre, et n’a jamais observé l’originale.

Un objet célèbre et convoité

Aujourd’hui connue dans le monde entier, la pierre de Rosette est l’objet le plus admiré du British Museum. Elle est aussi très convoitée : dans les années 2000, le chef du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes Zahi Hawass a demandé sa restitution à son pays d’origine, au moins sa présentation dans le cadre d’expositions temporaires.

En France, Figeac, la ville natale de Champollion, conserve le souvenir du savant par un musée à son nom et lui rend hommage par une gigantesque réplique de la pierre de Rosette, réalisée par l’artiste américain Joseph Kosuth (né en 1945) en 1991.

Du fait du grand rôle de l’objet dans le déchiffrement des hiéroglyphes, l’expression « pierre de Rosette » est aujourd’hui devenue synonyme de grande découverte dans le langage courant.

La Pierre de Rosette en 3D

 

The Rosetta Stone by The British Museum on Sketchfab

La Grammaire égyptienne de Champollion - La BNF

 

Raphaëlle Frémont

Permalien : https://panoramadelart.com/pierre-de-rosette-champollion

Publié le 28/02/2022

haut de page

ressources internet

  1. La notice de l’œuvre sur le site du British Museum (en anglais)
    https://www.britishmuseum.org/collection/object/Y_EA24
  2. « Champollion, la pierre de Rosette et le déchiffrement des hiéroglyphes », un article de Jean Leclant publié en 1972 dans les Comptes rendus de l’Académie des inscriptions et belles-lettres, disponible sur le portail Persée
    https://www.persee.fr/doc/crai_0065-0536_1972_num_11 6_3_12797
  3. « Champollion et la pierre de Rosette », un article de Pierre Grandet publié dans le magazine L’Histoire
    https://www.lhistoire.fr/champollion-et-la-pierre-de-rosette
  4. « “Objet d’observation et d’intelligence” : la pierre de Rosette entre Paris, Londres, Le Caire et… Göttingen (1799-1805) », un article de Bénédicte Savoy sur la dimension politique de l’œuvre publié dans la revue Études germaniques, disponible sur le por
    https://www.cairn.info/revue-etudes-germaniques-2009-4page-799.htm
  5. Le site du musée Champollion
    https://musees.isere.fr/musee/musee-champollion-2021? musee=20
  6. La pierre de Rosette sur le site L’Aventure des écritures de la Bibliothèque nationale de France
    http://classes.bnf.fr/ecritures/grand/e016.htm
  7. « Champollion, déchiffreur des hiéroglyphes », une étude de Malika Dorbani-Bouabdellah sur le site L’Histoire par l’image
    https://histoire-image.org/fr/etudes/champollion-dechiffreur-hieroglyphes
  8. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Autographie :
Méthode de reproduction qui consiste à enduire un objet d’encre puis à appliquer une feuille dessus pour obtenir une impression en négatif.
Campagne d’Égypte :
Expédition militaire dirigée par le général Bonaparte entre 1798 et 1801 pour barrer la route des Indes aux Anglais, en guerre contre la France de la Révolution. L’armée française est accompagnée de nombreux savants, qui ont rapporté une documentation scientifique importante sur l’Égypte.
Cartouche :
Dans l’Égypte ancienne, forme ovale dans laquelle étaient inscrits les noms des pharaons
Décret :
Décision prise par le pouvoir exécutif.
Démotique :
Écriture dérivée de l’écriture hiéroglyphique, plus simple à tracer et ayant une destination plus large que les hiéroglyphes, qui étaient plutôt réservés aux prêtres.
Granodiorite :
Roche magmatique proche du granite.
Hiéroglyphe :
Nom donné par les Grecs à l’écriture égyptienne formée de signes, signifiant « écriture sacrée ».
Idéogramme :
Signe exprimant une idée.
Lagides :
Dynastie hellénistique, parfois dite ptolémaïque, qui règne sur l’Égypte de 323 à 30 av. J.-C.
Phonogramme :
Signe exprimant un son.
Ptolémée V :
Cinquième pharaon de la dynastie des Lagides. Époux de Cléopâtre Ire, Ptolémée V a régné sur l’Égypte une vingtaine d’années.
Stèle :
Monument monolithique portant une inscription.
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !



* Vos données sont destinées à la Rmn-Grand Palais, qui en est le responsable de traitement. Elles sont nécessaires pour traiter votre demande de publication de commentaire. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la Rmn-Grand Palais impliqués dans de la publication de vos commentaires.
Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données en cliquant ici.