1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle

Louis XIV, roi de France et de Navarre, vers 1662 Charles Lebrun (1619-1690)

Louis XIV, roi de France
zoom
Télécharger l'image  
  • Louis XIV, roi de Francea
  • Louis XIV, roi de France, à cheval01
  • Louis XIV, roi de France et de Navarre02
  • Le Cardinal Mazarin03
  • Jean-Baptiste Colbert, ministre04
  • Charles Le Brun (1619-1690), premier peintre du roi05
  • Louvre – Galerie d’Apollon06
  • Apollon sur son char tiré par quatre chevaux et accompagné des saisons07
  • Le Passage du Granique08
  • La Galerie des glaces,  état après restauration en 200709
  • Le Roi gouverne par lui-même et fastes des puissances voisines de la France10
Louis XIV, roi de France
auteur(s) : Charles Le Brun (1619-1690)
dimension : 68.7 x 56.5 cm
technique : Huile sur toile
datation : vers 1662
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Louis XIV, roi de France
Louis XIV, roi de France
auteur(s) : Charles Le Brun (1619-1690)
dimension : 68.7 x 56.5 cm
technique : Huile sur toile
datation : vers 1662
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Louis XIV, roi de France, à cheval
Louis XIV, roi de France, à cheval
auteur(s) : René Antoine Houasse (1645-1710)
dimension : 255 x 200 cm
technique : Huile sur toile
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Louis XIV, roi de France et de Navarre
Louis XIV, roi de France et de Navarre
auteur(s) : Hyacinthe Rigaud (1659-1743)
dimension : 128.4 x 106 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1701
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Le Cardinal Mazarin
Le Cardinal Mazarin
auteur(s) : Pierre Mignard (1612-1695)
dimension : 65 x 55 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1661
lieu de conservation : Chantilly, musée de Condé
Jean-Baptiste Colbert, ministre
Jean-Baptiste Colbert, ministre
auteur(s) : Claude Lefebvre (1632-1675)
dimension : 130 x 96 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1666
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Charles Le Brun
Charles Le Brun (1619-1690), premier peintre du roi
auteur(s) : Nicolas de Largillière (1656-1746)
dimension : 232 x 187 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1683-1686
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Louvre – Galerie d’Apollon
Louvre – Galerie d’Apollon
auteur(s) : Louis le Vau (1612-1670)
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
Apollon sur son char tiré par quatre chevaux et accompagné des saisons
Apollon sur son char tiré par quatre chevaux et accompagné des saisons
datation : 1672-1681
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Le Passage du Granique
Le Passage du Granique
auteur(s) : Charles Le Brun (1619-1690)
dimension : 470 x 1209 cm
technique : Huile sur toile
datation : 1665
lieu de conservation : Paris, musée du Louvre
La Galerie des glaces,  état après restauration en 2007
La Galerie des glaces, état après restauration en 2007
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon
Le Roi gouverne par lui-même et fastes des puissances voisines de la France
Le Roi gouverne par lui-même et fastes des puissances voisines de la France
auteur(s) : Charles Le Brun (1619-1690)
lieu de conservation : Versailles, Châteaux de Versailles et de Trianon

« Le plus bel homme et le mieux fait de son royaume »

Le portrait de Louis XIV par Charles Le Brun montre le roi âgé de vingt-trois ans. Peint en buste, légèrement de trois quarts, le souverain porte une armure ornée de fleurs de lis, emblèmes de la maison royale de France. Il a passé le cordon bleu de l’ordre du Saint-Esprit, ordre de chevalerie créé en 1578. Il apparaît ainsi en chef de guerre déterminé qui se doit de protéger son royaume et d’en renforcer les frontières. Ce type d’iconographie sera repris par de nombreux artistes tout au long de son règne [ fig. 1 et 2 ]

Dans le portrait de Le Brun, il émane de la personne du roi une grandeur majestueuse, doublée d’une incomparable maîtrise de soi, qualité indispensable à l’exercice du pouvoir. Si la peinture comporte une part d’idéalisation, elle fait écho aux témoignages des contemporains, frappés par la prestance du jeune Louis XIV et par son aptitude à exercer sa charge.

Les traits du visage sont décrits avec soin pour répondre au désir du roi que ses portraits soient ressemblants. Son opulente chevelure naturelle retombe sur ses épaules et il porte encore la fine moustache. Son collet de dentelle contraste avec la surface métallique de l’armure. Sa beauté et sa distinction, parfaitement rendues par le peintre, ont fait dire à Mademoiselle de Montpensier qu’il était « le plus bel homme et le mieux fait de son royaume ».

1661 : « L’État, c’est moi »

La commande de ce portrait en 1661 se situe à un moment clef du règne (1643-1715). Monté sur le trône de France à l’âge de cinq ans, Louis XIV avait été initié à la politique de manière pragmatique par le cardinal Mazarin [ fig. 3 ], principal ministre de son père Louis XIII et de sa mère Anne d’Autriche, régente du royaume jusqu’à sa majorité. C’est précisément en 1661, au lendemain de la mort de Mazarin, que Louis XIV aurait prononcé la célèbre phrase « L’État, c’est moi ». Il affirmait ainsi sa volonté de régner désormais sans premier ministre et de reprendre en main le gouvernement du royaume.

Méfiant à l’égard de la noblesse, toujours prompte à se rebeller, Louis XIV s’entoura de ministres issus de la bourgeoisie. Le plus représentatif d’entre eux, Jean-Baptiste Colbert [ fig. 4 ], nommé surintendant des Finances, perçut aussitôt la nécessité de se tourner vers les artistes pour mettre en scène l’image du roi. C’est ainsi qu’il fit appel à Charles Le Brun, bientôt Premier peintre du roi [ fig. 5 ] et chef d’orchestre de cette politique artistique.

Roi-Soleil et roi de guerre : Apollon et Alexandre

Très tôt, Louis XIV souhaita privilégier la symbolique du soleil. Il expliquait lui-même que le roi devait observer dans l’exercice de sa charge la même régularité que l’astre du jour accomplissant sa course dans le ciel. Tout comme lui, il est appelé à rayonner sans limites. C’est pourquoi la figure d’Apollon, dieu de l’Antiquité gréco-romaine, protecteur des arts associé au soleil, revient dans de nombreux décors. Une galerie du Louvre, dans laquelle Le Brun travailla dès 1661, lui est entièrement dédiée [ fig. 6 ]. Cette iconographie continua à se déployer à Versailles, faisant du château le véritable « palais du soleil » [ fig. 7 ].

Cette image solaire contrebalance celle du roi de guerre, qui prenait parallèlement de l’ampleur. Très épris de gloire, Louis XIV s’identifiait volontiers à Alexandre, célèbre roi du monde grec antique, grand conquérant et fin stratège. Lorsque Le Brun illustrait les batailles d’Alexandre en 1665 [ fig. 8 ], c’était aussi à son souverain qu’il rendait hommage. Plus tard, une nouvelle étape fut franchie avec les peintures de la galerie des Glaces à Versailles [ fig. 9 ], où Louis XIV apparaît lui-même en héros [ fig. 10 ]. Les vastes compositions peintes par Le Brun pour la voûte représentent en effet tous les hauts faits du règne de Louis XIV, notamment ses victoires militaires sur les autres grandes puissances européennes.

 

Exposition "Dix chefs-d'oeuvre de la peinture française", Macao, du 27 juin au 7 septembre 2014

Permalien : http://panoramadelart.com/LouisXIV-roi-de-France-et-de-Navarre

Publié le 18/06/2014

haut de page

glossaire

haut de page

laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !




* mentions obligatoires. Aucune information personnelle ne sera publiée, réutilisée, ou communiquée à des tiers

  • ajouter aux favoris
  • rss
  • imprimer
comparer
Galerie des Glaces
sur le même thème
à la même époque
mots clés