Diane sortant du bain, Boucher François

Diane sortant du bain

Dimensions

57 x 73 cm

Provenance

Technique

Huile sur toile

Matériaux

Datation

1742

Lieu de conservation

Paris, musée du Louvre

Un sujet mythologique : le bain de Diane

Depuis sa redécouverte à la Renaissance, l'Antiquité gréco-romaine est une référence dans les arts occidentaux [ image 1 ] , et la mythologie une source de sujets inépuisable pour les artistes. Dans ce tableau, François Boucher représente Diane, déesse romaine de la chasse et de la lune, protectrice des animaux sauvages et de la nature. Fille de Jupiter, le plus puissant des dieux, elle est la sœur jumelle d'Apollon, dieu du soleil. Quelques détails permettent de l'identifier : l'arc posé près du gibier à droite, le carquois à gauche et le petit croissant de lune au sommet de son front.
Déesse vierge, Diane n'est pas une divinité solitaire : elle est le plus souvent accompagnée de jeunes filles auxquelles elle interdit toute aventure amoureuse. L'une d'elles l'aide ici à se préparer à sa sortie du bain, moment de repos privilégié après la chasse. La végétation dense et sombre forme une sorte de protection contre les regards indiscrets. Tout est calme. Pourtant, l'un des chiens qui s'abreuvent au ruisseau semble sentir une présence derrière les roseaux.

Grâce et sensualité féminine

Si le sujet fait appel à une certaine érudition, il n'est en réalité que le prétexte à une célébration du corps féminin. Le tableau s'inscrit dans la recherche que les artistes occidentaux mènent depuis la Renaissance sur le nu et la beauté idéale, en empruntant aussi bien à la mythologie gréco-romaine [ image 2 ] qu'à la Bible judéo-chrétienne [ image 3 ].
Le rapport des deux corps nus, l'un près de l'autre, apporte à l'œuvre une note sensuelle, voire érotique. Les jeunes femmes peintes par Boucher se distinguent par leur grâce naturelle, leur petit visage aux lèvres boudeuses et leur corps souple et ferme [ image 4 ]. Leur chair nacrée contraste ici avec les tons de vert qui dominent le tableau. Une lumière dorée et diffuse éclaire et exalte les nudités abritées dans cet écrin de nature. Calme et volupté définissent cette peinture destinée à la collection d'un amateur.
La disposition du corps de la déesse détermine la structure du tableau : assise les jambes croisées, Diane forme une diagonale qui se prolonge dans la tenture bleue. La subtilité de cette composition et l'harmonie des couleurs font de cette œuvre l'une des plus réussies de Boucher.

François Boucher, le peintre d'un nouvel art de vivre

Boucher est l'un des peintres les plus célèbres et les plus appréciés du règne de Louis XV (1715-1774). Ses œuvres aux couleurs douces, à la mise en scène théâtrale et aux formes sinueuses [ image 5 ] sont étroitement associées au style « rocaille » qui se répand en France dans l'architecture et les arts décoratifs de la première moitié du 18e siècle. C'est une époque où l'aristocratie et la grande bourgeoisie sont à la recherche d'un surcroît de confort et d'intimité dans leurs appartements. Sur les murs, les boiseries ornées de motifs végétaux privilégiant les courbes prennent de plus en plus de place, au détriment des peintures [ image 6 ]. Celles-ci sont souvent reléguées au-dessus des portes et leur aspect décoratif prime sur le sens de l'histoire qu'elles représentent.
La mode est aux sujets galants mettant en scène des personnages plein de charme et de sensualité [ image 7 ]. Les peintres s'adaptent à cette demande nouvelle. Les œuvres de François Boucher répondent parfaitement à cette évolution du goût. Il travaille alors pour une clientèle variée, à Paris mais aussi à la cour de Versailles. Il devient le peintre favori de Madame de Pompadour [ image 8 ], maîtresse puis amie du roi Louis XV et véritable protectrice des arts jusqu'à sa mort, survenue en 1764.

Cécile Galinier

Permalien : https://panoramadelart.com/analyse/diane-sortant-du-bain

Publié le 22/09/2022

Glossaire

Rocaille : Mouvement artistique du XVIIIe siècle qui s’épanouit en France, à partir de la Régence, dans les ornements architecturaux et les arts décoratifs en privilégiant les jeux de courbes. En peinture, les artistes illustrent des sujets légers et séduisants, galants ou exotiques, dans un traitement où l'aspect décoratif voire anecdotique l’emporte.   

Jupiter : Roi des dieux pour les Romains, vénéré sous le nom de Zeus par les Grecs.

Tenture : Ensemble de plusieurs tapisseries, formant un cycle autour d’un thème central.