À l’Homme Armé, 25 rue des Blancs-Manteaux Atget Eugène

À l’Homme Armé, 25 rue des Blancs-Manteaux

Auteur

Dimensions

H. 21,2 cm ; L. 16,8 cm

Provenance

Technique

Photographie

Matériaux

Tirage sur papier albuminé, d’après négatif sur verre au gélatino-bromure

Datation

tirée entre 1900 et 1913, d’après un négatif de 1900

Lieu de conservation

France, Paris, Bibliothèque nationale de France (BNF)

La photographie documentaire peut-elle être artistique ?

Eugène Atget est un photographe français du tournant du XIXe au XXe siècle dont le travail a été largement reconnu après sa mort. Sa vie est assez peu documentée il semble qu'il ait d'abord été marin, puis tenté une carrière de comédien. En 1888, il se tourne finalement vers la profession de photographe, qu'il exerce en autodidacte.

Atget débute sa carrière par des photographies documentaires, principalement des clichés de paysages et de végétaux image 1 qu'il propose aux peintres, aux architectes et aux artisans. Lorsque la Commission du Vieux Paris est créée en 1897, l'artiste entreprend l'inventaire complet et méthodique des quartiers anciens, reflets d'un monde qui semble voué à disparaître. Ses photographies sont alors acquises par des institutions culturelles telles que la Bibliothèque nationale de France, la Bibliothèque historique de la Ville de Paris ou encore le musée Carnavalet.

Peu à peu, Atget classe ses clichés par séries et albums numérotés. L'image présentée ici image principale fait partie de la série Art dans le Vieux Paris et de l'album Enseignes et vieilles boutiques du Vieux Paris.

Une démarche originale

En ce passage du XIXe au XXe siècle, suite notamment aux profondes modifications de l'urbanisme décidées par le baron Haussmann, le Paris ancien disparaît peu à peu, happé par les nouvelles constructions et l'industrialisation. Sa transformation en capitale moderne et élégante laisse apparaître un très fort contraste avec le « Vieux Paris ».

À cette période, les commerces se développent, et la réussite sociale se mesure à la taille de la devanture des boutiques. Aussi, de nombreux photographes réalisent des vues souvent publicitaires, où propriétaires et employés posent fièrement devant leur vitrine.

La démarche d'Atget est différente. Entre 1900 et 1903, le photographe se livre à une étude minutieuse des enseignes et grilles ouvragées des débits de boisson. En 1900, lorsqu'il photographie la boutique d'un marchand de vin et de liqueurs située 25-27 rue des Blancs-Manteaux, à l'angle de la rue de l'Homme-Armé (actuelle rue des Archives) image principale, il en retient l'aspect pittoresque de l'enseigne en fer forgé placée sur la façade. Cette enseigne présente un soldat en armure, assis sur un canon et tenant une coupe à la main image c. À ses pieds, deux bouteilles, l'une vide, couchée, et l'autre sans doute pleine image b, complètent la composition.

En 1908, Atget réalise une nouvelle photographie de cette enseigne, qui disparaît à la fin des années 1930 à cause de l'extension d'un groupe scolaire. Elle entre alors dans les collections du musée Carnavalet.

Des techniques anciennes pour capter l'ancien

Pour réaliser ses photographies, Atget utilise un appareil en bois, bien éloigné des modèles plus récents et plus rapides qui apparaissent alors sur le marché. Si la chambre à soufflet, avec des plaques en gélatino-bromure d'argent, nécessite un temps de pose long, elle permet néanmoins d'obtenir une image précise. Le photographe réalise ensuite lui-même tous ses tirages dans son appartement de la rue Campagne-Première, à Montparnasse.

Atget prend soin du cadrage, de la lumière de ses photographies, dont les teintes sont plus proches du brun et du sépia que du noir et blanc. Il semble négliger toute modernité l'aspect presque archaïque de son travail révèle l'originalité et la sensibilité de son univers.

Par la précision et la netteté de ses clichés, il s'oppose aussi aux photographes pictorialistes, qui recherchent par des effets de flou un aspect proche de la peinture, souhaitant donner ainsi une qualité artistique à leur production image 2.

Atget, lui, ne rivalise en rien avec la peinture il s'empare des qualités propres à la technique photographique, objectivité, réalité, précision, pour définir son style. Tous les motifs traités répondent à sa volonté de saisir ce monde qui s'efface sous le coup de la modernité. Atget traque l'accessoire rescapé d'une histoire ancienne image 3.

Une œuvre culte

Dans cette image documentaire, Atget introduit cependant une personne réelle : un garçon d'hôtel image d. Il le place au centre de sa composition, dans l'encadrement de la porte. Le garçon d'hôtel tend son regard en miroir au photographe, qui joue avec l'effet de reflet sur les vitres du magasin. Le personnage en devient mystérieux. Qui est-il ? L'alter ego du photographe, ou bien un fantôme surgi du passé ? Et que regarde-t-il ?

L'aspect fantomatique de cette œuvre séduit les surréalistes. Son titre suggestif, À l'Homme Armé, ne fait que renforcer « l'inquiétante étrangeté » de l'image si chère aux artistes de ce courant.

Dans les années 1920, Atget rencontre Man Ray (1890-1976), dont l'atelier est tout proche du sien, puis son assistante Berenice Abbott (1898-1991). Man Ray publie en 1926 anonymement trois de ses photographies dans le numéro 7 de La Révolution surréaliste , la revue d'André Breton.

Atget décède l'année suivante, dans une grande pauvreté. Il laisse une œuvre encore méconnue faite de milliers de clichés, dont certains sont acquis par l'administration des Monuments historiques. Quant à Berenice Abbott, elle achète un ensemble de tirages et de négatifs et en assure la diffusion, participant ainsi à la reconnaissance de l'œuvre d'Atget au plan international.

Walker Evans porte lui aussi un regard attentif à l'œuvre du photographe et développe un travail dans la même veine documentaire. Atget constitue aussi une référence capitale pour le philosophe Walter Benjamin, qui le place comme précurseur dans l'histoire de la photographie.

En 1968, Beatrice Abbott vend sa collection personnelle au Museum of Modern Art de New York, ce qui permet au public américain de découvrir la production du photographe français. Elle déclare : « On se souviendra de lui comme d'un historien de l'urbanisme, d'un véritable romantique, d'un amoureux de Paris, d'un Balzac de la caméra, dont l'œuvre nous permet de tisser une vaste tapisserie de la civilisation française. » Les milliers de clichés du photographe, dont l'ancien matériel historique et documentaire, ont désormais acquis le statut d'œuvre d'art.

Véronique Duprat-Roumier

Permalien : https://panoramadelart.com/analyse/lhomme-arme-25-rue-des-blancs-manteaux

Publié le 22/09/2022

Ressources

Le site internet de l’exposition Eugène Atget : une rétrospective présentée à la Bibliothèque nationale de France en 2007

http://expositions.bnf.fr/atget/index.htm

Le site internet de l’exposition Eugène Atget : une rétrospective présentée à la Bibliothèque nationale de France en 2007

Glossaire

Composition : Manière de disposer des figures, des motifs ou des couleurs dans l’élaboration d’une œuvre.

Surréalisme : Courant artistique très lié à la littérature, qui se développe à partir des années 1920. En 1924, André Breton définit le surréalisme comme un « automatisme pur », une « dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison ».