Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris | Panorama de l'art

  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle
  1. préhistoire
  2. antiquité
  3. moyen âge
  4. temps modernes
  5. XIXe siècle
  6. XXe siècle


Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Jean-Louis Chenillon (1810-1875) et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume (1816-1892), galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. XIXe siècle, sculpture (pierre). Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Parisa
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Parisb
  • Galerie des Rois de Notre-Dame de Parisc
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Parisd
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Parise
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Parisf
  • Notre Dame de Paris en 17021
  • Galeries des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Chartres2
  • Galerie des Rois de la cathédrale de Reims, dans la partie haute de la tour sud3
  • Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris 4
  • Tête d’ange du portail du Couronnement de la Vierge5
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
auteur(s) : Jean-Louis Chenillon (1810-1875) et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume (1816-1892)
matériaux : pierre
technique : sculpture
datation : XIXe siècle
lieu de conservation : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
Jean-Louis Chenillon (1810-1875) et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume (1816-1892), galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. XIXe siècle, sculpture (pierre). Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
auteur(s) : Jean-Louis Chenillon (1810-1875) et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume (1816-1892)
matériaux : pierre
technique : sculpture
datation : XIXe siècle
lieu de conservation : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Ensemble de sept têtes originales. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1220, sculpture et peinture (calcaire, pigments), 72 × 45 × 45 cm environ pour chaque tête. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 22983, Cl. 22993, Cl. 22992, Cl. 22995, Cl. 22984, Cl. 22996 et Cl. 22985)
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
Ensemble de sept têtes originales
dimension : H. 72 cm ; L. 45 cm ; P. 45 cm environ pour chaque tête
matériaux : calcaire, pigments
technique : sculpture
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1220
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Fragment original de roi : drapé. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1220, sculpture (calcaire), 40 × 34 × 16 cm. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 23060)
Galerie des Rois de Notre-Dame de Paris
Fragment original de roi : drapé
dimension : H. 40 cm ; L. 34 cm ; P. 16 cm
matériaux : calcaire
technique : sculpture
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1220
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Tête originale no 20 identifiée au roi David. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1220, sculpture polychromée (calcaire, pigments), 41 × 32 × 35 cm. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 23002)
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
Tête originale no 20 identifiée au roi David
dimension : H. 41 cm ; L. 32 cm ; P. 35 cm
matériaux : calcaire, pigments
technique : sculpture
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1220
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Roi de Juda, tête no 6. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1220, sculpture polychromée (calcaire, pigments), 71 × 44 × 44 cm. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 22988)
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
Tête originale n° 6
dimension : H. 71 cm ; L. 44 cm ; P. 44 cm
matériaux : calcaire, pigments
technique : sculpture, polychromie
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1220
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Roi de Juda, tête no 12. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1220, sculpture polychromée (calcaire, pigments), 67 × 43 × 44 cm. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 22994)
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
Tête originale no 12
dimension : H. 67 cm ; L. 43 cm ; P. 44 cm
matériaux : calcaire, pigments
technique : sculpture
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1220
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris en 1702 gravure
Notre Dame de Paris en 1702
Illustration de livre, planche XXXIV
auteur(s) : Allain Manesson-Mallet (1630-1706)
dimension : H. 184 cm ; L. 118 cm
technique : gravure
datation : 1702
lieu de conservation : Paris, musée Carnavalet, Histoire de Paris
L’une des deux galeries des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Chartres, au-dessus de la rosace, au centre de la façade ouest
Galeries des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Chartres
Au-dessus de la rosace, au centre de la façade ouest
technique : photographie
lieu de conservation : Chartres
Henri Le Secq (1818-1882), galerie des Rois de la cathédrale de Reims, dans la partie haute de la tour sud. Photographie issue du fonds de la Mission héliographique. 1851, photographie (calotype ; négatif sur papier ciré sec), 32 × 22,8 cm. Charenton-le-Pont, médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, en dépôt au musée d’Orsay (MH0007540)
Galerie des Rois de la cathédrale de Reims, dans la partie haute de la tour sud
vPhotographie issue du fonds de la Mission héliographique
auteur(s) : Henri Le Secq (1818-1882)
dimension : H. 32 cm ; L. 22,8 cm
matériaux : négatif sur papier ciré sec, calotype
technique : photographie
datation : 1851
lieu de conservation : Charenton-le-Pont, médiathèque de l’Architecture et du Patrimoine, en dépôt au musée d’Orsay
Jean-Louis Chenillon (1810-1875), galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris après restauration. Au centre, le huitième roi, sculpté à l’effigie d’Eugène Viollet-le-Duc. 1858, sculpture (pierre). Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest.
Galerie des Rois de la cathédrale Notre-Dame de Paris
Le huitième roi de la galerie sculpté à l’effigie d’Eugène Viollet-le-Duc
auteur(s) : Jean-Louis Chenillon (1810-1875)
matériaux : pierre
technique : sculpture
datation : 1858
lieu de conservation : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
Tête d’ange du portail du Couronnement de la Vierge. Provient de la façade ouest de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Vers 1210-1215, sculpture (pierre), 38 × 32 × 31 cm. Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge (Cl. 22969)
Tête d’ange du portail du Couronnement de la Vierge
dimension : H. 38 cm ; L. 32 cm ; P. 31 cm
matériaux : pierre
technique : sculpture
provenance : Paris, cathédrale Notre-Dame, façade ouest
datation : vers 1210-1215
lieu de conservation : Paris, musée de Cluny – musée national du Moyen Âge
Du Moyen Âge au XIXe  siècle, vicissitudes d’un décor sculpté emblématique de l’Histoire de France.

La façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris image 1 a été édifiée dans la première moitié du XIIIe siècle. Elle est rythmée par trois portails ouvrant sur le parvis, au-dessus desquels court, à 20 m du sol, une galerie soutenue par des colonnettes et décorée d’arcatures sculptées. Elle abrite une série de vingt-huit sculptures monumentales représentant les rois de Juda image principale, ancêtres du Christ par la Vierge, qui ont parfois pu être identifiés aux rois de France. Leur appartenance à l’iconographie religieuse et monarchique a entraîné leur destruction lors de la Révolution française. Au XIXe siècle, dans le cadre des travaux de restauration de la cathédrale confiés à Eugène Viollet-le-Duc, ces sculptures sont entièrement recréées. Des fragments des œuvres originales, notamment vingt et une têtes, sont découverts de manière fortuite en 1977 et aujourd’hui exposés au musée de Cluny.

 

Un décor monumental sculpté et peint

Les vingt-huit rois sont répartis sur une bande horizontale, rythmée par quatre contreforts situés de part et d’autre des tours image principale. Chacune des sculptures est placée entre deux colonnettes surmontées d’une arcade.

Les statues, monumentales, mesurent 3,5 m de haut, ce qui permet de les identifier depuis le parvis. Elles étaient complétées par un décor polychromé (orangé, rouge, vert, bleu, noir), comme l’ont montré des analyses scientifiques menées sur les fragments originaux.

 

Rois de Juda ou rois de France ?

Ces sculptures représentent les figures historiques qui ont régné sur les royaumes de Juda et d’Israël, auxquelles sont associés des personnages notables de l’Ancien Testament. Ces personnages symbolisent la généalogie de la Vierge, constituant ainsi un lien avec le Nouveau Testament. Leur nombre exact est difficile à établir, ce qui n’était pas déterminant à l’époque de la réalisation des sculptures ; la représentation devait, en effet, s’adapter au cadre architectural.

Au XIIIe siècle, la galerie des Rois pouvait s’apparenter à une représentation de la généalogie des rois de France, un peu approximative, de Childebert à Philippe Auguste, prédécesseur de Louis VIII sous le règne duquel la construction de la cathédrale Notre-Dame avait été commencée, en 1163. On sait également que sous le règne de Saint Louis (1226-1270), les noms de trente-neuf rois de France, depuis Clovis jusqu’à Louis XI, avaient été gravés sur l’un des portails de la cathédrale.

D’autres cathédrales, notamment celles de Chartres image 2 (vers 1250) et de Reims image 3 (vers 1350), présentent également une galerie de sculptures de souverains sur leur façade, qui peuvent être identifiées à la fois aux rois de Juda et aux rois de France. En effet, à cette époque, l’idée de commémorer les dynasties françaises sur la façade des églises apparaît comme tout à fait naturelle : le roi de France est un roi de droit divin, sacré et doté d’un pouvoir mystique. Ces représentations associées aux édifices religieux glorifient donc la monarchie. Au XVIIe siècle, les historiens Dom Mabillon et Montfaucon sont les premiers à mettre en évidence cette symbolique d’une généalogie royale.

 

De la destruction à la reconstitution

En 1793, au cours de la Révolution, la Convention ordonne la suppression de toutes les « images de la tyrannie et de la superstition ». À ce titre, la galerie des Rois est méthodiquement détruite. Les sculptures mutilées sont entassées sur le parvis jusqu’en 1796, date à laquelle elles sont vendues aux enchères et adjugées à un entrepreneur. Leur trace est alors perdue. La cathédrale entre dans une période d’abandon, jusqu’à ce que la génération romantique remette le Moyen Âge au goût du jour.

En 1845-1846, dans le cadre d’importants travaux de restauration de la cathédrale, Eugène Viollet-le-Duc est chargé de recréer la galerie des Rois : terrasse, colonnettes, arcatures, sculptures. Il découvre à cette occasion la seule colonne médiévale conservée, située au contrefort sud, présentant une polychromie spiralée. L’architecte reconstruit la terrasse et les chéneaux (qui forment le toit de la galerie, au-dessus des statues), complète les chapiteaux, dont sept sur trente-neuf avaient été épargnés lors de la Révolution. Viollet-le-Duc conserve au maximum les architectures sculptées, les écoinçons, les arcatures ; les socles sont rafraîchis, recoupés, retaillés.

À partir de 1858, il commande une nouvelle série de rois à deux sculpteurs, Jean-Louis Chenillon et Adolphe-Victor Geoffroy-Dechaume. Ceux-ci ont le souci d’individualiser chaque visage. Des inscriptions sur certaines statues ont révélé que Chenillon s’est inspiré des traits d’acteurs de cette restauration. Ainsi, le roi no 8 image 4 est un portrait de Viollet-le-Duc. De même, une statue en bronze représentant l’architecte en saint Thomas est érigée au pied de la flèche de la cathédrale. C’est cette galerie recréée qui est aujourd’hui visible sur le monument.

Une extraordinaire découverte

En 1977, lors de travaux de rénovation menés dans la cour d’un hôtel particulier de la Chaussée d’Antin (Paris, 9e arrondissement), des vestiges des sculptures originales sont découverts : 364 fragments, dont vingt et une têtes couronnées, sont identifiés comme provenant de la galerie des Rois.

L’hôtel Moreau-Lakanal avait appartenu à Jean-Baptiste Lakanal, frère d’un député de la Convention, dont il ne partageait toutefois pas les vues. On suppose qu’il aurait fait l’acquisition de ces sculptures, peut-être par souci de préservation.

Ces fragments ont été restaurés et déposés au musée de Cluny. Les vingt et une têtes présentent des traits individualisés image b : les visages, parfois glabres, parfois ornés de barbes, longues ou courtes, présentent des yeux larges ou étroits, plus ou moins globuleux, des fronts plus ou moins ridés. En revanche, les drapés, moins travaillés, diffèrent peu d’une statue à l’autre image c.

La tête no 20 image d a été identifiée au roi David, un fragment de sculpture de lion lui étant associé.

Les fragments révèlent l’influence du style du portail du Couronnement de la Vierge, situé sur le côté nord de la façade, décoré dans les années 1210-1215. Une tête d’ange image 5 provenant des voussures de ce portail présente ainsi des similitudes avec la tête no 6 image e, en particulier le décor du bandeau et des cheveux. Quant à ses yeux, ils sont comparables à ceux de la tête no 12 image f.

La façade de Notre-Dame de Paris a été épargnée par le terrible incendie qui a ravagé la cathédrale dans la nuit du 15 au 16 avril 2019. La réouverture récente du parvis permet à chacun d’admirer à nouveau la galerie des Rois telle que l’a conçue Viollet-le-Duc. Il faudra attendre la fin du chantier, prévue en 2024, pour pouvoir s’en approcher et entrer à nouveau dans l’édifice.

Notre-Dame au coeur de l'Histoire - Des Racines et Des Ailes

Marie-Bélisandre Vaulet

Permalien : https://panoramadelart.com/naotre-dame-de-paris-galerie-des-rois

Publié le 21/04/2022

haut de page

ressources internet

  1. La notice de la galerie des Rois par Xavier Dectot, publiée dans le catalogue en ligne Sculptures des XIe-XIIIe siècles. Collections du musée de Cluny (Éditions de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, coll. « Catalogues des collections »)
    https://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/collection/galerie-des-rois-notre-dame
  2. La notice du retable de Saint-Germer de Fly par Xavier Dectot, publiée dans le catalogue en ligne Sculptures des XIe-XIIIe siècles. Collections du musée de Cluny (Éditions de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais, coll. « Catalogues des collectio
    http://www.sculpturesmedievales-cluny.fr/notices/notice.php?id=89
  3. Une présentation de quatre des têtes originales de la galerie des Rois sur le site du musée de Cluny
    https://www.musee-moyenage.fr/collection/oeuvre/tetes-rois-juda-notre-dame.html
  4. Voir aussi le site Histoiredesarts.culture.fr

Si vous connaissez des ressources intéressantes, partagez-les en nous envoyant un commentaire !

glossaire

Arcature :
Chapiteau :
Sommet sculpté de certaines colonnes.
Chéneau :
Conduit destiné à collecter les eaux de pluie.
Contrefort :
Pilier servant d’appui à un mur ou une voûte.
Écoinçon :
Encoignure sculptée dans une niche.
Polychromie :
Procédé qui consiste à appliquer différentes couleurs sur  une œuvre d’art ou un monument, ou à utiliser des matériaux colorés pour sa réalisation.
haut de page


laisser un commentaire

Votre avis nous intéresse ! Posez-nous des questions, suggérez-nous des sites, des œuvres à étudier... partagez avec d’autres vos coups de cœur !



* Vos données sont destinées à la Rmn-Grand Palais, qui en est le responsable de traitement. Elles sont nécessaires pour traiter votre demande de publication de commentaire. L’accès aux données est strictement limité aux collaborateurs de la Rmn-Grand Palais impliqués dans de la publication de vos commentaires.
Conformément au Règlement européen n°2016/679/UE du 27 avril 2016 sur la protection des données personnelles et à la loi « Informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée, vous bénéficiez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, de portabilité et de limitation du traitement des donnés vous concernant ainsi que du droit de communiquer des directives sur le sort de vos données après votre mort. Vous avez également la possibilité de vous opposer au traitement des données vous concernant. Vous pouvez exercer vos droits en contactant notre Délégué à la protection des données (DPO) au moyen de notre formulaire en ligne ou par e-mail à l’adresse suivante : dpo@rmngp.fr.
Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre politique de protection des données en cliquant ici.